Trauma, Jeff Abbott

« Miles Kendrick est un homme comme les autres, ou presque. Souffrant d’un syndrome de stress post-traumatique, il vit à Santa Fe, sous une fausse identité fournie par le FBI, essayant de mener une existence normale et d’oublier un passé tumultueux. Sa vie bascule à nouveau lorsque sa psychiatre, le docteur Allison Vance, disparaît après l’avoir appelé à l’aide. Soutenu par deux autres patients du docteur Vance souffrant des mêmes troubles que lui, Miles doit faire toute la lumière sur cette disparition s’il veut sauver sa peau. Avec le FBI qui le soupçonne, un tueur à ses trousses, Miles devra reconstituer une réalité qui lui échappe, lutter contre ses peurs paralysantes et affronter son passé pour venir à bout de ce piège infernal. »

 

trauma.jpg

Michael Raymond, un jeune homme travaillant dans une galerie d’art, est appelée à l’aide par sa psy, Allison Vance, juste avant que celle ci ne soit tuée dans une explosion…

Sauf que Michael s’appelle en réalité Miles Kendrick, c’est un témoin protégé par le FBI, souffrant d’un PTSD, un syndrome post-traumatique qui le fait halluciner la présence d’Andy, son meilleur ami, mort.

Miles va enquêter sur les conditions mystérieuses de disparitions d’Allison, avec notamment l’aide de Nathan Ruiz, un soldat traumatisé par la guerre d’Irak, et Celeste, une starlette de télé-réalité devenue agoraphobe après qu’un fan ait assassinée son mari.

Seulement, il semble que Miles n’ait pas été le seul à vouloir savoir ce que trafiquait Allison, et très vite, les différents personnages vont se retrouver dans une course poursuite…

Voila un thriller sensé être « haletant », qui aurait du m’empêcher de fermer l’œil à en croire les critiques. Autant le dire tout de suite, ça n’a pas été le cas. Initialement, il s’agit d’un turn-over assez sympa, avec des rebondissements rythmé, et une trame sinon originale du moins bien exploité. Le livre évoque les PTSD, et sur ce point j’ai beaucoup aimé la sensibilisation à ce trouble psychologique qui  est faite (oui j’aime les livres traitant de problèmes psychologiques, et la psychologie en général bien que je n’y connaisse rien).

Puis, j’ai eu l’impression que le livre s’essoufflait, les rebondissements m’ont paru trop tarabiscotée, et surtout l’enquête s’anéantit totalement au profit d’un roman d’aventure. En effet, je ne dirai pas que l’enquête est conclue 100 pages avant la fin du livre, mais à ce moment elle perd clairement son intérêt, de sorte que l’on se contente ensuite de suivre les aventures des personnages.

Enfin, la fin est clairement bâclée, elle sort de nulle part sans aucune explication d’aucune sorte, et achève vraiment mal un roman qui partait pourtant bien.

Bref, c’est un échec pour moi, certes je préfère les romans d’enquêtes lents, mais je peux aimer un bon thriller quand il est bien écrit, là ce n’était pas le cas. C’est dommage, car j’ai aimé les personnages (bien qu’un peu caricaturaux), et le sujet des PTSD.

Publicités

Une réflexion sur “Trauma, Jeff Abbott

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s