Demain quand la guerre a commencé T2, John Marsden

« Leur pays a été envahi, leurs familles emprisonnées, leurs maisons réquisitionnées.
Réfugié dans une vallée perdue, un groupe d’adolescents a décidé de résister. Bravement, avec les moyens dérisoires qui sont les leurs, ils vont combattre un ennemi sans pitié. Ils risquent leur vie et ils le savent ; mais ils savent surtout que la liberté n’a pas de prix. »

demain-quand-la-guerre-a-commence-tome-2

Après avoir relu le premier tome de Demain quand la guerre a commencé, j’ai immédiatement commencé le tome 2 de cette sage jeunesse plutôt sympathique (toujours avec cette affreuse couverture des éditions Black Moon).

On retrouve nos jeunes héros Ellie, Lee, Homer, Fiona, Robyn et Chris quelques semaines après la fin du premier volume, dans leur campement au beau milieu du bush australien. Ces adolescents auparavant très ordinaires sont entrés en résistance contre l’armée ennemi qui a envahi leur pays, et ont quelques hauts faits d’armes à leur actif.

Dans ce second volume, ils vont rencontrer un autre groupuscule de résistants, les héros d’Harvey, et vont, durant un temps du moins, être tentés de laisser des adultes prendre les décisions à leur place. Mais les héros d’Harvey  se révèlent être des résistants peu convaincants, menés par le major Harvey, un personnage très antipathique.

Le récit d’aventures de ce second volume se déroule de manière moins rythmé que le premier j’ai trouvé, il ne se passe pas grand chose pendant une bonne partie du récit, plus long à mettre en place que le premier tome.

Pour autant, on observe aussi les personnages qui évoluent beaucoup, et de manière cohérente. J’ai trouvé le personnage d’Ellie, la narratrice, moins insupportable, bien que je regrette que ce soit elle la narratrice et pas Homer. Le récit est en effet ponctué par de longues tirades sur les sentiments, toujours très confus, que la situation inspire à la jeune fille. Le plus souvent ces tirades n’ont aucun intérêt, et le plus souvent elle se conclue par une espèce de vérité générale assénée comme une découverte majeure.

Mais je dois reconnaître plusieurs qualités à ce récit, dans la continuité du premier volume. En premier lieu, les histoires d’amours qui m’exaspéraient tellement dans le premier volume sont moins présentes ici, ou du moins sont plus crédibles à mes yeux. De plus, j’apprécie toujours autant que l’auteur évoque la sexualité dans un roman destiné à des adolescents. Certes, John Marsden aurait pu s’en passer, comme tant d’autres auteurs jeunesses (je suppose que c’est plus facile à vendre auprès des parents et donc des maisons d’éditions). Mais il m’a toujours paru d’une absurdité sans nom que les romans adolescents (les personnages doivent avoir 16-17 ans, et le roman s’adresse à des jeunes de cet age) n’aborde pas la question. J’apprécie beaucoup le message positif sur la sexualité que fait passer John Marsden, sans jamais tomber dans le détail, mais en dédramatisant la question, et en omettant pas le détail de la contraception.

Autre chose, que je n’avais pas nécessairement relevé dans le premier tome, mais le récit est plutôt féministe. En effet, les héros sont autant de filles que de garçons au départ, et le rôle des filles n’est pas moins important que celui des garçons, ni stéréotypée (elles ne s’occupent pas seulement de la cuisine, Ellie conduit des camions et fait sauter des explosifs). De plus, l’armée ennemie est composé d’hommes mais également de femmes, sans que cela soit jamais remis en question.  De plus, lorsque les héros d’Harvey se montrent sexistes, cela est clairement dénoncé comme négatif.

En bref, ce roman jeunesse véhicule des valeurs archi-positive, et j’en suis très contente 🙂 Pour autant, il ne révolutionne pas le genre, même si c’est un roman d’action sympa. Je lirai peut-être le troisième tome si l’occasion se présente.

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Demain quand la guerre a commencé T2, John Marsden

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s