Demain quand la guerre a commencé T1, John Marsden

« Ce jour-là, ils sont partis à sept. Sept copains, garçons et filles, amateurs de randonnée. But de la balade :Hell, l’enfer, un lieu sauvage et inexploré sur lequel court une étrange légende.
A leur retour, ils découvrent un monde de désolation, comme si le temps s’était arrêté. L’enfer est devenu réalité. Désormais, ils vont devoir trouver en eux la force d’affronter le chaos absolu.
Rien ne les y avait préparés… »

 

demain-quand-la-guerre-a-commence-tome-1

Si je lis à peu près de tous les genres littéraires, il y a bien longtemps que j’avais arrêté de lire des romans jeunesses…Mais, ma PAL ayant très peu bougé pendant un certain nombre d’années, j’en extirpe parfois des romans jeunesses souvenirs de mon adolescence. Dans le cas présent, il s’agit en vérité du tome 2 que j’avais gardé dans ma PAL, j’avais déjà lu le livre que je vous présente aujourd’hui il y a un certain nombre d’année, trop vieux pour que je m’en souvienne.

En plus, je partais avec un très mauvais a priori car outre le fait que je ne suis plus habituée aux romans jeunesses, je n’apprécie pas du tout la maison d’édition Black Moon, qui a édité cette saga. Pourtant, Demain quand la guerre a commencé s’est révélée une lecture plutôt agréable.

Le postulat de base est assez prometteur : Sept adolescent du bush australien décident de partir camper 5 jours dans un endroit reculé du monde, quand ils reviennent leur pays a été envahi.

On va alors suivre Ellie, Homer, Fiona, Lee, Robyn, Kevin, Corrie et Chris dans un roman d’aventure plein de rebondissements. Chacun des personnages est plutôt bien campé, pas trop caricaturaux contrairement à ce qu’on aurait pu croire. J’ai notamment bien aimé Homer, ado rebelle qui se révèle un leader intelligent, et Fiona, jeune fille bourgeoise protégée qui se révèle plus intelligente qu’il n’y paraît.

John Marsden aborde à travers ces personnages plusieurs thèmes intéressant. Ainsi, à travers ces jeunes héros est abordé le thème de l’entrée en résistance, la légitime défense qui donne le droit de tuer,…Une autre chose que j’ai apprécié, par rapport à beaucoup de romans jeunesses qui occultent totalement la question, c’est que la sexualité est sous-entendue, et que si les héros sont assez innocents, l’auteur ne fait pas comme si la question n’existait pas.

Pour autant, les histoires d’amour entre les différents protagonistes, notamment les histoires d’amour d’Ellie, la narratrice, m’ont particulièrement fatiguée, mais cela plaira probablement au public auquel cela est destiné.

Il ne s’agit clairement pas du roman de l’année, et je doute de me souvenir de ce roman dans un an, mais la lecture était agréable, facile. un bon roman jeunesse pour adolescent, sans plus

Par ailleurs, il y a un film adapté d ece roman, que j’ai vu il y a un moment déjà, mais qui est plutôt sympa!

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Demain quand la guerre a commencé T1, John Marsden

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s