Les Borgia, Alexandre Dumas

« Ce roman est issu des Crimes célèbres d’Alexandre Dumas (1839-1840), l’un des premiers recueils de Dumas. Modèle du Prince de Machiavel (l’une des lectures de Dumas), César Borgia, fils du pape Alexandre VI, étend sa puissance sur Rome. Tous les moyens sont bons pour écarter ennemis et rivaux. Ses crimes n’auront aucune limite, puisqu’il va jusqu’à éliminer, par le poison ou les armes, les membres de sa propre famille : son frère aîné Francesco, les maris de sa soeur Lucrèce et les maîtresses qui eurent le malheur de se laisser attirer par son pouvoir et de partager son lit. Le poison qu’il verse finira cependant par se retourner contre lui…
Écrivant cette sanglante histoire, Dumas revient à la voluptueuse et cruelle Renaissance, cadre de son premier triomphe théâtral, Henri III et sa cour (1829). »

 

les-borgia

 

En général, j’ai un peu de mal avec les grands classiques, et avec Alexandre Dumas en particulier, dont je n’ai pas aimé les 3 mousquetaires. Alors, j’ai cherché à relire Dumas, mais avec une oeuvre de jeunesses, écrites avant ses grands succès, et plus courtes, moins de 300 pages!

Dumas s’attache ici à retracer le parcours de la famille Borgia, et plus précisément de César Borgia, fils du pape Alexandre VI et modèle dont Machiavel s’est inspiré pour écrire Le prince. On retrace donc ici le parcours d’un stratège avide de pouvoir, à son apogée, entre 1492, date d’élection de Rodrigue Borgia comme pape, et 1504, date de sa mort.

 

Les Borgia sont connus comme étant une des familles les plus dévoyées de la renaissance: inceste, poisons,…Il y avait, sur ce sujet de quoi écrire un roman passionnant retraçant cette quête de pouvoir inouïe. mais ce n’est pas cela que nous sert Dumas, il s’agit plutôt ici d’un compte rendu très historique des campagnes militaires italienne à la fin du XVéme siècle.

Effectivement, moi qui ne connaissait absoluement rien au sujet, j’ai appris beaucoup  de choses sur ces campagnes italiennes…Mais le roman, bien que très court, est très difficile à lire, très peu romancée, avec beaucoup de noms italiens de sorte qu’il est difficile de se rappeler qui-est-qui. J’ai littéralement compté les pages pour réussir à finir ce livre.

J’aurai préféré que l’auteur se concentre plus sur la famille Borgia que sur les conquêtes militaires qu’elle a réalisée.  Cesar Borgia semble réellement un personnages captivant: fils d’un pape, entretenant des relations incestueuses avec sa soeur Lucrèce, il fait assassiner son frère, et bien d’autres dans sa quête effrénée de pouvoir.

Bref, une déception pour moi, encore un rendez vous manqué avec Dumas!

Publicités

Une réflexion sur “Les Borgia, Alexandre Dumas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s