Le fantôme de la rue royale, JF Parot

« Les précédents succès de Nicolas Le Floch, protégé du Lieutenant de Police Sartine, agacent. On veut le mettre à l’écart.
Mais, alors que Paris célèbre le mariage du Dauphin par un feu d’artifice sur la Place Louis-XV, c’est la catastrophe : des carosses renversés, des centaines de victimes écrassées…
Notre tout jeune Commissaire de Police au Châtelet reprend du service. Au milieu des cadavres, une jeune femme tient serrée dans sa main une perle noire. Est-elle morte étouffée…ou étranglée? »

le-fantome-de-la-rue-royale

 

1770,le dauphin, futur Louis XVI, se marie avec Marie-Antoinette et de grande fêtes sont organisées pour l’occasion. Mais pendant l’une de ces fêtes, des failles dans la sécurité conduisent à ce que plusieurs centaines de parisiens meurent écrasés sur la place Louis XV. Nicolas Le Floch, commissaire au Chatelet, aide à secourir les victimes, et repère parmi elles le corps d’une jeune fille qui ne semble pas avoir été écrasé mais étranglé.

Ce corps conduit Nicolas à enquêter sur la famille  Galaine, famille de marchands parisien bien peu ordinaire puisqu’ils hébèrgent un sauvage du Canada, et une servante qui semble possédée…

 

Troisième opus des enquêtes de Nicolas le Floch, Le fantôme de la rue royale ne m’a pas déçu! On retrouve ici les personnages récurrents des enquêtes précédentes: Nicolas, Sartine, Noblecourt, Bourdeau,… mais 9 ans après l’enquête précédente.

Il est agréable de circuler avec Nicolas au coeur du XVIII émé siècle, et dans chaque tome d’examiner différents éléments de la vie de l’époque. Cette fois, nous nous plongeons chez une famille de marchands, les Galaine, ce qui permet à l’auteur d’aborder les rapports de la France et du Canada, ainsi que les possessions démoniaques. Certains éléments passent en effet du côté surnaturels, chose que je n’ai pas tellement apprécié.

En définitive les enquêtes de Nicolas le Floch, loin d’être d’un suspens halletant, nous promettent une virée agréable dans le paris du XVIII émé siècle très bien réscucitée. pour autant, j’ai bien aimé cette enquête, mieux construite à mon goût que la précédente.

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Le fantôme de la rue royale, JF Parot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s